Actualités
panorama_perillos

PERILLOS

collioure

Le village de Périllos

ou le village abandonné.

Situé dans les Corbières, le village de Périllos dont le nom vient du catalan « perelloner », poirier sauvage, est l’un des sites les plus mystérieux des Pyrénées-Orientales.

Salvaterra

La Salvaterra

Si la première citation du village date du XIIe siècle, il semble qu’il ait été occupé dès l’époque romaine. En 1246, fut rédigée la Charte de fondation du village. Selon certaines sources, ce serait Jean 1er d’Aragon qui fit construire le château-fort et l’enceinte. Le château des Perellós, appartint jadis au Comte Ramon de Périllos. À partir du XIIIe siècle, le château sert de “porte avancée” à la forteresse de la Salvaterra (“la terre qui sauve “, plus connue aujourd’hui sous le nom de Château d’Opoul) , dans le but d’empêcher toute invasion à revers par les conquérants musulmans. Au XIVe siècle, Périllos devint une véritable seigneurie.

frontière

Vigie sur la Méditerranée

Le littoral marécageux rendant difficile le passage entre le Languedoc et la Catalogne, la forteresse fait alors office de vigie sur la Méditerranée et de poste de surveillance d’une frontière longtemps restée floue entre la France et le Royaume d’Aragon. Malheureusement trop éloigné de la mer ainsi que des grandes villes, mais surtout à la frontière de deux royaumes en guerre perpétuelle, Périllos n'a jamais vraiment pu se développer normalement.

Le phylloxéra

Une série de malheurs

À partir du XIXe siècle, il a rapidement décliné suite à une série de malheurs. Le phylloxéra détruisit les vignes, alors l'une des rares ressources. Une mortalité infantile croissante, qui mit fin au développement de la population. En 1912, se sont les 4 bébés de l'année qui moururent. Puis, la grande guerre emporta les hommes valides. Les femmes laissées veuves partirent alors pour Opoul. À la veille de la deuxième guerre mondiale, il n'y avait plus que 33 habitants, mais la guerre acheva le village.

La dernière naissance dans le village fut enregistrée en 1916.

le Constellation

"Le Constellation"

Le 11 janvier 1963, l'avion "le Constellation", en route pour sa base de Francazal, près de Toulouse, ne revient pas d’un exercice de sauvetage en mer sur le cap Bear, et s'écrase sur le mont Plat. Ironie du sort, l’avion était affecté au service public de recherche et de sauvetage des victimes de naufrages en mer ou d’accidents aériens en zone montagneuse. Ce jour-là, un brouillard intense recouvrait les Corbières Catalanes. De multiples questions se posent encore quant aux raisons de cet accident : mauvaise estimation des altitudes, instruments de bord inefficaces parce que déréglés .... Cet accident fit 12 victimes.

Exode

Le jumelage

Le dernier habitant, un berger, s’en alla en 1970.

Le 19 novembre 1971, Périllos est rattachée à Opoul pour former la commune d’Opoul-Périllos.

Terre De Pierres

Terre De Pierres

Le village de Périllos compte encore deux édifices religieux, l'église Saint-Michel anciennement paroissiale, et la chapelle Sainte-Barbe, un peu à l'écart du village. Depuis 2006, Périllos reprend vie grâce à l’Association Terre de pierres , qui restaure peu à peu le village durant l’été.